IoAiutoBra 1 débarrasser

La loi 20 mai 2016, n. 76 contenant «Réglementation des unions civiles entre personnes de même sexe et discipline de la cohabitation» a été publié au Journal officiel, Série générale no. 118 du 21-5-2016 et est entré en vigueur le 5 juin 2016.


En ce qui concerne la discipline de la cohabitation de fait: (paragraphes 36-65 de l'art. 1). 
Par «cohabitation de fait», nous entendons deux personnes majeures qui sont unies en permanence par les liens affectifs d'un couple et par l'entraide morale et matérielle, non liées par la parenté, l'affinité ou l'adoption, le mariage ou l'union civile. Les personnes intéressées à établir une «cohabitation de fait» doivent résider dans le même appartement et être inscrites dans le même ménage.


Méthode de présentation: Les citoyens ont la possibilité de soumettre la déclaration appropriée au guichet municipal approprié (Services démographiques - via Barbacana 6 - rez-de-chaussée) et également par lettre recommandée (Municipalité de Bra - Piazza Caduti per la liberty 14-12042 Bra (Cn)) , par fax (0172.438269) et par voie électronique (Pec: comunebra@postecert.it - Email simple: APR4residenzaonline@comune.bra.cn.it).


• La possibilité d'envoi électronique est autorisée en variante à l'une des conditions suivantes:
a) la déclaration est signée par une signature numérique;
ou
b) que l'auteur est identifié par le système informatique à l'aide de la carte d'identité électronique, de la carte de service national ou, en tout cas, avec des outils permettant l'identification de la personne faisant la déclaration;
ou
c) la déclaration est transmise par l'intermédiaire de la boîte de courrier électronique du déposant;
ou
d) la copie de la déclaration portant la signature autographiée du demandeur doit être acquise par scanner et transmise par simple courrier électronique.


Le fonctionnaire est contrôlé par le fonctionnaire par l'intermédiaire de la police municipale.


La déclaration de cohabitation de fait ne peut être faite par ceux qui font déjà partie d'une union civile dont les effets n'ont pas cessé au moment de la demande d'enregistrement ou par des personnes mariées jusqu'au moment de l'annotation de la dissolution ou de la résiliation de la effets civils sur l'acte de mariage.


L'annulation de la cohabitation de fait peut avoir lieu dans les cas suivants:
• d'office, en cas de résiliation de la situation de cohabitation et / ou de résidence dans la commune de Bra d'un ou des deux membres de la cohabitation de fait ou en cas de mariage ou d'union civile;
• à la demande des deux membres (ou seulement l'un après communication à l'autre), en cas de perte des liens affectifs du couple et de l'entraide morale et matérielle, en se présentant au greffe, avec une pièce d'identité en cours de validité.

Effets de l'énoncé de la coexistence factuelle
Selon la nouvelle loi sur la discipline de la coexistence, les co-habitants de fait:


a) avoir les mêmes droits que le conjoint dans les cas prévus par le système pénitentiaire (art. 1 paragraphe 38);
b) en cas de maladie et d'hospitalisation, les concubins de fait ont le droit réciproque de visite, d'assistance, ainsi que d'accès aux informations personnelles, selon les règles d'organisation des hôpitaux publics, privés ou affiliés ou des structures d'assistance, prévues pour les conjoints et les membres de la famille (article 1, paragraphe 39);
c) chaque cohabitant de fait peut désigner l'autre comme son représentant avec pleins ou pouvoirs limités en cas de maladie entraînant une incapacité à comprendre et à vouloir, pour des décisions en matière de santé ou, en cas de décès, en ce qui concerne le don d'organes, méthodes de traitement du corps et célébrations funéraires (article 1, paragraphe 40); la désignation est faite sous forme écrite et manuscrite ou, en cas d'impossibilité de la rédiger, en présence d'un témoin (article 1, paragraphe 40);
d) les droits relatifs à la maison (article 1 commi 42 et 43);
e) séquence dans le bail de la maison de résidence commune pour le partenaire efficace en cas du locataire ou sa mort se retirer du contrat (art paragraphe 1 44).
f) inclusion dans les classements d'attribution des logements sociaux, si l'appartenance à une cellule familiale constitue un titre ou une cause préférentielle; (Article 1, paragraphe 45);
g) les droits du partenaire dans l'activité commerciale (article 1, paragraphe 46);
h) extension des facultés reconnues au concubin de fait dans le cadre des mesures de protection des personnes sans autonomie (article 1 paragraphes 47 et 48); (tuteur curateur accompagnateur administrateur)
i) en cas de décès du concubin de fait, résultant d'un acte illégal d'un tiers, les mêmes critères identifiés pour l'indemnisation du dommage au conjoint survivant sont appliqués pour identifier le dommage indemnisable au survivant (article 1, paragraphe 49).


Le fonctionnaire délivre le certificat de base de résidence de fait, y compris l'accord contractuel signé et reçu par le professionnel, conformément au droit de timbre.


Contrats de logement
Les partenaires de fait peuvent réglementer les montants relatifs à leur vie commune en signant un accord de cohabitation qui doit avoir les caractéristiques formelles suivantes, à suivre en cas de modifications ultérieures ou la résiliation. (Art 1 paragraphe 50 et 51 )
• forme écrite
• acte public ou acte privé authentifié. Dans le cas de l'écriture privée, un notaire ou un avocat devra authentifier les signatures et certifier la conformité de la convention aux règles impératives et à l'ordre public.


Aux fins de opposabilité aux tiers, les contrats de cohabitation avec signature authentifiée par un notaire ou un avocat doivent être adressés par le professionnel à la commune de résidence des cohabitants dans les 10 jours suivant la signature par PEC au format pdf p7m signature numérique à l'adresse suivante: comunebra@postecert.iy (Article 1 paragraphe 52);


Le contrat indique l'adresse indiquée par chaque partie à laquelle sont faites les communications relatives au contrat et peut contenir:


a) indication de domicile;

b) les modalités de contribution aux besoins de la vie en commun, en relation avec la substance de chacun et sa capacité à travailler professionnellement et à domicile;

c) le régime de propriété de la communion de propriété (qui peut être modifié à tout moment pendant la vie de la cohabitation). (Article 1 paragraphe 53 et 54);
Le contrat ne peut être soumis à aucun terme ou condition. Dans le cas où les parties insèrent des conditions générales, celles-ci sont réputées ne pas être apposées.
La loi nationale commune des entrepreneurs s'applique aux contrats de coexistence. Les entrepreneurs de différentes nationalités appliquent la loi du lieu où la coexistence est principalement localisée.
2. Les lois nationales, européennes et internationales régissant le cas de la pluralité de nationalités sont réservées "(Article 1, paragraphe 64, qui a modifié l'article 30-bis de la loi du 31 mai 1995, no 218)


Le contrat est nul dans les cas suivants: (Article 1, paragraphe 57)


a) en présence d'un lien de mariage, d'un partenariat civil ou d'un autre contrat de cohabitation;
b) en l'absence des conditions requises pour la déclaration de cohabitation de fait (absence de parenté, d'affinité ou d'adoption; absence de lien affectif stable de couple et d'entraide morale et matérielle);
c) si l'une des parties est mineure;
d) si l'une des parties est légalement interdite;
e) en cas de condamnation pour le crime visé à l'article 88 du Code civil (homicide commis ou tenté sur le conjoint).

Les effets de l'accord de cohabitation restent suspendues dans l'attente de la procédure judiciaire ou une disqualification dans le cas d'un procès ou de mesures conservatoires préparées pour le crime d'assassiner du conjoint (art. 88 du Code civil), à l'acquittement. (Art paragraphe 1 58.);


L'accord de cohabitation se résout dans le cas de:


a) accord des parties: dans ce cas, la disposition exige le respect des formalités requises pour la conclusion du contrat et prévoit - si les cohabitants avaient choisi la communauté juridique d'actifs - la dissolution de celle-ci (comme compatible, les dispositions du code civil qui réglemente la communion légale dans le mariage). Si les droits immobiliers découlent de la convention de cohabitation, un notaire doit prévoir le transfert; 
b) retrait unilatéral: le notaire ou l'avocat qui reçoit l'acte doit en notifier une copie à l'autre partie contractante; si la maison d'habitation est à la disposition de la personne qui se retire, l'acte de retrait doit permettre au concubin au moins 90 jours pour quitter la maison;
c) mariage ou union civile entre concubins ou entre un concubin et une autre personne: dans ce cas, la partie qui a contracté le mariage ou l'union civile doit notifier au cohabitant de fait l'extrait de mariage ou d'union civile; une copie doit également être notifiée au professionnel qui a reçu ou authentifié la convention de cohabitation;
d) décès de l'un des contractants: le concubin survivant ou les héritiers du défunt doivent notifier l'extrait d'acte de décès au professionnel ayant reçu ou authentifié le contrat de cohabitation, qui notifiera le contrat avec l'annotation de la résiliation du contrat au bureau de l'état civil de la commune de résidence. (Article 1 paragraphe de 59 à 63).


Références réglementaires Loi 20 Mai 2016, n. 76

Pièces jointes:
Télécharger ce fichier (modulo_cessazione_della_convivenza_di_fatto.pdf)modulo_cessazione_della_convivenza_di_fatto.pdf[Module de Cessation]130 kB
Télécharger ce fichier (modulo_convivenza_di_fatto.pdf)modulo_convivenza_di_fatto.pdf[Formulaire de constitution]126 kB