IoAiutoBra 1 débarrasser

la complexité ethnique et politique, les contradictions de la période fasciste, les méfaits de « Slovenisation » a forcé les Italiens, les massacres de gouffres, l'exode, la vie dans les camps de réfugiés, l'enlèvement et assassiner refusé. Ce fut l'occasion d'une leçon d'histoire lucide et la présentation précise du livre de Bra Rizzotti Luciana « Le grand exode », a présenté lundi Février 6 par l'historien et écrivain Gianni Oliva, lors d'une réunion dans le cadre des initiatives organisées de la ville de Bra pour le Memorial Day.

 

 

 

"Un migrant quitte par nécessité, faisant un pari sur l'avenir, pour revenir un jour et pouvoir dire «je l'ai fait». Un exilé part par choix, car il ne voit plus l'avenir dans le pays où il habite. Et avec son voyage vers l’inconnu, il perd le présent et le passé, des lieux chers, des certitudes, des visages amicaux, emportant avec lui des tas de souvenirs et, tout au long de sa vie, le terrible poids du doute ". Les mots d'Oliva résument bien l'expérience vécue par Luciana Rizzotti, une expérience de courage mise sur papier pour raconter l'histoire du sort forcé d'environ 300 mille italiens d'Istria, Fiume et Dalmatie entre mai et juin 1945. Un déracinement qui a amené Rizzotti et sa famille de Trieste à Bra, où cet avenir qui semblait perdu semblait avoir trouvé place, comme elle se le rappelle elle-même: "À la sortie de la petite gare, un spectacle magnifique nous attendait: Bra est arrivé à la nos yeux avec un aspect propre et bien rangé, des bâtiments anciens, des rues larges et pavés de porphyre. Une grande fontaine, au milieu d'un magnifique jardin, abritait deux cygnes, cadeaux de par leur élégance. Cela semblait être un pays de conte de fées. Nous nous sommes regardés avec des yeux brillants d'émotion, nous disant que tout était merveilleux, sûrs que nous nous serions bien trouvés: cela serait à jamais notre ville, notre patrie et, ici, notre nouvelle vie commencerait ".

Comme l'a souligné le maire Bruna Sibille, le président du conseil municipal Fabio Bailo et par la culture Biagio Conterno, dans « Le grand exode » l'Rizzotti a pu - tout simplement et clairement - « unir dimension émotionnelle et historique, dans un livre il devient également une réflexion sur la signification de la mémoire et sera distribué aux élèves des élèves du troisième cycle du Bra's Day le jour du souvenir. " Toujours en souvenir des victimes du foibe et de l'exode julien-dalmate, vendredi 10 février tout 10 célébrera la Père noël Masse à il Sanctuaire de Madone de fleurs, Mentre tout 11, in carré martyrs tout foibe, il y aura dEntre l'exposition tout couronnes e l'intervention di Maire e Les administrateurs.

Les événements ils sont organisé à partir de Comune di Soutien-gorge, avec la coopération de la Comité citoyen / la déclaration de titres de la 27 janvier de la 10 février e de la 25 avril e l'Institut historique de Résistance di Cuneo. plus information sur Web, à adresses www.turismoinbra.it e www.comune.bra.cn.it, ou la mise en contact l'office tourisme e événements allo 0172 / 430185. (Em)

 

 

 

info: Ville di Bra - bureau tourisme e événements

tel 0172.430185 - turismo@comune.bra.cn.it